Fig. 3.1 Vision chromatique normale



Avantages du logiciel « DYSCHROMA » :



Le logiciel « DYSCHROMA »réalise :


  1. Trois représentations graphiques du trouble de la vision des couleurs,
  2. L’établissement d’un ou plusieurs diagnostiques possibles dans l'ordre de leurs probabilités,
  3. Une simulation de la vision chromatique du patient sur plusieurs images pour une meilleure évaluation de ses aptitudes professionnelles,
  4. L'impression des résultats, la sauvegarde des données et la comparaison des résultats avec des résultats antérieurs pour une meilleure évaluation de l'évolution d'une pathologie et de l'efficacité du traitement.

Le fonctionnement du logiciel.


Pour démarrer le programme vous avez deux options :

- ouvrir une fiche existante

- créer une nouvelle fiche.  



Fig. 3.2

« Ouvrir une fiche existante » vous amène dans la base de données où vous devez choisir le patient à examiner.
















Le choix de « créer une nouvelle fiche » vous amène sur l’écran représenté plus bas (Fig.3. 3) ou vous devrez entrer les données spécifiques du patient : Nom, Prénom, date de naissance et l’adresse – données qui sont obligatoires pour l’identification du patient. La date de l’examen est enregistrée automatiquement. Les autres champs sont facultatifs: par qui est adressé le patient, les antécédents et le code. Le cas où vous ne remplissez pas le champ « code » le programme donnera un numéro d’ordre à chaque patient.

Il est indispensable de choisir le type d’examen, si l’examen est fait en vision monoculaire ou binoculaire en cochant la case correspondante.

En vision binoculaire (Fig.3. 4) sera affichée une seule image graphique pour les deux yeux.




Suite à l’examen de la vision des couleurs en présentant l’album, pour chaque œil, vous obtiendrez 6 valeurs, une valeur pour chaque axe : M, P, D, S, Tr et Te, que vous devez entrer dans les cases correspondantes pour chaque œil.  

Le programme réalise 3 images graphiques, pour les afficher il faut cliquer sur le bouton correspondant :

Le bouton « zone neutre » Fig.3. 5

L’image obtenue est la représentation de la zone neutre dans le spectre chromatique de la personne examinée, c’est-à-dire la zone dans laquelle le patient n’a aucune discrimination chromatique. Pour la personne examinée, toutes les couleurs existantes dans la zone neutre ne sont que des nuances de gris.

Le bouton « spectre chromatique » Fig.3. 6

L’image obtenue représente le spectre chromatique du patient, c’est la zone de saturation maximale, c'est-à-dire les seules couleurs que le patient voit d’une façon identique qu’un trichromat normal. Bien entendu, on peut se poser la question : comment sont vues les couleurs en dehors de la zone neutre et le spectre chromatique du patient?

En effet, dans le cas de ce « protanope » ces couleurs sont vues par le patient comme un mélange de gris (les couleurs de la zone neutre) et de bleu ou jaune (les couleurs dans la zone de saturation maximale du patient).

Le bouton « simulation »  Fig.3. 7

C’est la troisième représentation graphique qui essai de simuler le spectre chromatique entier vu par le patient. Cette simulation n’est pas parfaite à cause de la complexité  de cette simulation étant donné le nombre illimité des situations possibles, mais elle donne un aperçu très proche de la réalité.




Fig. 3.3

Fig. 3.4

Le bouton « Afficher tout » Fig.3. 8

Permet d’afficher toutes les représentations graphiques ensemble pour avoir une image globale de la vue du patient. La case à cocher à côté de chaque  bouton est par défaut cochée pour afficher les trois images mais vous pouvez décocher l’image ou les images que vous ne voudriez pas afficher.




Fig. 3.8

Le bouton « Diagnostique »

Permet au programme de calculer un ou plusieurs diagnostiques possibles en fonction des résultats  obtenus. L’examinateur a la possibilité de valider le diagnostique ou un des diagnostiques proposé par le programme ou de formuler son propre diagnostique. Le programme garde en mémoire le diagnostique enregistré mais il recalcule le diagnostique à chaque clique sur le bouton « Diagnostique ».

Il este indispensable que l’examinateur vérifie le diagnostique proposé par le programme car le programme ne tient pas compte des antécédents du patient et de tout autre élément qui contribue à la définition du diagnostique et de ce fait, le programme ne peut pas se substituer aux examinateurs.

Une fois les résultats enregistrés, vous pouvez imprimer les résultats. Il y a deux boutons pour l’impression des résultats :



Fig. 3.5

Fig. 3.6

Fig. 3.7

06a.jpg 07.jpg 08.jpg 09.jpg

Fig. 3.9

Fig. 3.12


2. Le bouton « Imprimer tout » Fig. 3. 13  

Ce bouton permet d’imprimer les trois représentations graphiques sur la même page. Pour éliminer une ou deux représentations graphiques de l’impression  désélectionner l’image ou les images que vous ne voulez pas imprimer. Ce bouton permet également de visualiser le résultat avant l’impression.  






Fig 3-9.jpg Fig 3-10.jpg

Fig. 3.10

Fig 3-11.jpg

Fig. 3.11

Fig 3-12.jpg Fig 3-13.jpg Fig 3-14.jpg

1. Le bouton « Imprimer »  permet d’imprimer  une seule représentation graphique par page soit :

- « la zone neutre » Fig. 3. 9,

- « le spectre chromatique » Fig. 3. 10

- « la simulation » du spectre chromatique du patient Fig. 3. 11.

C’est  la représentation graphique affichée par le programme qui sera imprimée. Dans un premier temps, vous avez la représentation de l’image graphique qui sera imprimée et qui vous permettra de visualiser l’image comme elle apparaîtra  à l’impression (clic sur le bouton « visualisation ».

      Pour l’impression  cliquer sur le bouton « impression ». Pour imprimer une autre représentation graphique cliquer sur le bouton correspondant à l’image désirée et suivre la même procédure.  

Fig. 3.16

Le logiciel calcule une série des données chiffrées, comme la Capacité Fonctionnelle Chromatique (CFC) pour rouge – vert (CFC-RV), pour jaune – bleu (CFC-JB) ou la Capacité Fonctionnelle Chromatique Totale (CFC-T) et également un score qui représente le nombre des échelons que le patient ne peut pas lire.

Ces données chiffrées sont calculées automatiquement par le programme, elles sont importantes pour le suivi de l’évolution d’une dyschromatopsie acquise ou pour centraliser les données en vue d’une étude médicale.




Fig 3-15.jpg

Le bouton « Image »  permet la simulation de la vision chromatique du patient sur diverses images photo en format « jpg », « jpeg » ou « bmp », choisi par l’examinateur.

Cette fonction est très utile pour la médecine du travail, car elle réalise une simulation de la vue du patient ce qui permet une meilleure appréciation du handicap du patient.  Cliquer sur le bouton « ouvrir l’image » et choisir une image existante sur l’ordinateur.

L’image affichée en haut est l’image d’origine, en bas, sont affichées les images correspondantes à la vision de l’œil droit et de l’œil gauche du patient.

Cet écran permet également de visualiser le résultat comme il va apparaître à l’impression. Pour imprimer le résultat il faut cliquer sur le bouton « imprimer ».



Fig. 3.15

Accueil Color Vision Evaluation Test Vision des couleurs Les tests d'examen Contact - Achat
wp782c4224.png