Accueil Color Vision Evaluation Test Vision des couleurs Les tests d'examen Contact - Achat
wp782c4224.png

Test 15 Hue désaturé de LANTHONY

Avantages :


1. Temps d’examen - raisonnable entre 2 et 4 minutes/oeil.  Le temps d’examen  est très variable.

2. Dépistage de tous les types de dyschromatopsies – rouge-vert et jaune-bleu.

3. Test sensible : un bon classement  est considéré comme une garantie d’une vision chromatique normale. Comme il a été déjà précisé, le test 15 hue désaturé est composé des couleurs de saturation niveau 2 selon Munsell ce qui lui permet de dépister des dyschromatopsies débutantes. Pour les dyschromatopsies acquises avancées le classement présente des erreurs sans axe.

La présentation des deux tests 15 hue ensemble est une bonne solution car les deux tests se complètent  dans de nombreux cas (voir les exemples ci-dessous) :


wp180ee567.png

Le test 15 Hue de Lanthony est une variante du test 15 Hue de Farnsworth. Comme il a été déjà mentionné, Farnsworth utilise les niveaux de luminosité et de saturation 5 et Lanthony utilise le niveau de saturation 2 et le niveau de luminosité 8. De cette façon, les couleurs sont beaucoup plus rapprochées entre elles mais aussi du centre du système chromatique imaginé par Munsell qui est le gris. La zone neutre d’un trichromat anormal héréditaire, où l’apparition d’une zone neutre dans le cadre des dyschromatopsies acquises est souvent dans les couleurs de faibles saturations,  rend le test apte à dépister ces catégories des dyschromatopsies.

Le test copie aussi les différences des espaces chromatiques existants entre les pions. L’erreur de changement de direction du classement du pion 7 au pion 15 rencontrée dans le test 15 Hue de Farnsworth n’apparaît jamais dans le test désaturé car l’espace chromatique entre le pions 7 et 8 est beaucoup plus réduit. Il en est de même avec les espaces entre les pions 1 - 5 et 11 à 15 ce qui rend le test plus difficile dans cette zone du test. Un manque d’attention ou un éclairage inadapté risque de donner des erreurs de voisinage surtout dans ces zones du test qui pourrait être interprétées comme dyschromatopsies débutantes d’axe jaune-bleu.



4. La dissimulation d’une dyschromatopsie est  quasiment impossible.  Il faut préciser que nous avons trouvé un patient qui était un véritable daltonien au test d’Ishihara qui a réussi a faire les tests de classement 15 Hue de Farnsworth et 15 Hue désaturé de Lanthony – sans faute.


Test IONICA  - Deuteranomalie héréditaire niveau 0.7

Test 15 Hue de Farnsworth (en blanc) – classement normal

Test 15 Hue désaturé de Lanthony (en jaune) – dyschromatopsie axe deutan




Nevrite optique retrobulbaire

Test IONICA  - Dyschromatopsie acquise rouge-vert

Test 15 Hue de Farnsworth (en blanc) – dyschromatopsie axe rouge-vert

Test 15 Hue désaturé de Lanthony (en jaune) – classement anarchique.




Inconvénients :

1. II n’y a pas d’uniformité dans les espaces chromatiques des pions car ils copient les mêmes tonalités existantes dans le test 15 hue de Farnsworth seulement que les manifestations sont cette fois-ci différentes. Le classement au milieu du test  est plus facile que celui du début et de la fin du test. Pour un patient qui ne fait pas vraiment attention le résultat pourrait être interprété comme une dyschromatopsie débutante de jaune-bleu. C’est la répétition du test qui peut démontrer si le déficit est réel ou non (voir les images ci-dessous).

2. L’existence des deux types de confusions  : sur l’axe de la dyschromatopsie et des confusions de voisinage ce qui rend parfois le test difficilement interprétable.

3. ll n’y a pas de véritable répétitivité. Ceci est valable pour tous les tests de classement en fonction de la sensibilité du test. Plus le test est sensible plus le risque des erreurs dues au manque de concentration sont fréquentes. Il faut dire que la présentation des deux tests 15 hue ensemble est une bonne solution car le test 15 hue Farnsworth, qui est très facile, sert aussi d’apprentissage  ce qui réduit le risque des erreurs pour le test 15 hue désaturé.


Il faut se méfier des erreurs existantes dans les zones des pions 1 – 5 et 11 – 15 surtout si le patient passe  le test pour la première fois car le classement est plus difficile dans ces zones du test. Un manque de concentration du patient peut simuler une dyschromatopsie acquise débutante.

C’est le re-test qui permet de différencier les erreurs réelles des erreurs dues au manque d’attention ou au manque de concentration.


Test 15 Hue désaturé de LANTHONY

Re-test


4. Il n’y a pas d’étalonnage. Comme pour le test d’ISHIHARA, et son modèle dont il dérive - le test 15 hue de Farnsworth, tous les dischromates (trichromates anormales et dichromates) sont pénalisés de la même façon. En ce qui concerne les dyschromatopsies acquises – il est impossible de mettre en évidence une évolution.

5. Impossibilité de différencier les dyschromatopsies héréditaires des dyschromatopsies acquises.

6. Fragilité des couleurs car même en expliquant aux patients qu’ils ne devraient pas toucher les couleurs, il le font d’une façon involontaire ce qui dégrade irrémédiablement les couleurs.

7. La simulation d’une dyschromatopsie est possible car il n’y a aucune possibilité de différencier un classement anarchique volontaire ou dû à une dyschromatopsie. Certains patients qui ont la connaissance du test arrivent à faire un classement qui pourrait être interprété comme une véritable dyschromatopsie.

8. Il n’est pas livré avec un éclairage adapté. Il est indispensable d’avoir un  éclairage adapté car une couleur pigmentaire est rendue par la lumière qui l’éclaire.  Le test  devrait être fait à la lumière du jour, ciel du nord ce qui est très contraignant car très peu de cabinets d’ophtalmologie disposent de lumière du jour et même s’ils en disposent, la lumière du jour est très variable entre matin midi et soir, ciel clair, nuageux, etc.

S’il s’agit d’une lumière artificielle qui est utilisée, elle devrait avoir les mêmes paramètres que la lumière du jour.